L'Union Européenne au quotidien : we keep in touch !

Fou du Droit - novembre 2014

        Que fait l'Union européenne pour ses citoyens ? Telle est la question qui irrigue les chroniques de "L'Union au quotidien". Parce que l'Union européenne a avant tout pour but la construction d'un espace de Liberté et de Justice, parce que rapprocher les institutions de l'Union de ses citoyens est un défi de tous les jours et parce que la construction européenne est l'affaire de tous, le Parcours Europe propose, dans une démarche d'éducation populaire, d'informer les étudiants sur leurs droits, mais aussi sur leurs devoirs, de jeunes européens.

 

         Marre des appels surtaxés ? Des galères d’opérateurs et des mauvaises surprises sur la facture en fin de mois ? Marre des chargeurs qui s’entassent au fond du placard à chaque fois qu’on change de téléphone ? L’Union Européenne est venue à votre secours ! Le no man’s land de la téléphonie mobile, fief de multinationales puissantes, a désormais du souci à se faire. Et tout ça pour le plus grand bonheur des consommateurs que nous sommes. Tout a commencé en mars 1999 avec la directive sur les équipements hertziens, qui imposait qu’un chargeur identique soit développé pour tous les téléphones mobiles vendus dans l’UE pour avril 2000 au plus tard, ceci afin de faciliter l’utilisation des téléphones et de réduire les déchets inutiles. Puis en novembre 2009, une directive a imposé la possibilité de conserver son numéro de téléphone personnel en cas de changement d’opérateur (on parle de portabilité). Enfin, plusieurs règlements européens sur les tarifs de l’itinérance à l’intérieur de l’Union ont permis de réduire les coûts des appels téléphoniques passés depuis l’étranger de 80% depuis 2007. De nouvelles baisses sont prévues d’ici juillet 2014. À terme, les appels ou les SMS envoyés depuis son téléphone portable quand on se trouve à l'étranger ne devraient plus se voir imposer des frais d’itinérance (fin 2015).

 

        Remarquez, à toujours courir entre Bruxelles, Strasbourg et Francfort, les députés du Parlement européen étaient sans doute les premiers concernés...

 

*We keep in touch : on reste en contact

 

Lauriane LIZE

Nos réseaux