En deux mots, qu’est-ce que la licence Parcours Europe ?

 

Le Parcours Europe (PE) est une formation qui dure 3 ans. Il s’agit d’un cursus pluridisciplinaire regroupant des étudiants de diverses spécialités / composantes : Droit, Histoire, Allemand, Anglais et Italien.

L’emploi du temps d’un étudiant du Parcours Europe est donc partagé en deux parts égales entre les cours de sa composante et les matières enseignées au sein du tronc commun du Parcours Europe. Chaque promotion du Parcours Europe est composée de 40 à 60 étudiants en fonctions des années.

La licence Parcours Europe a donc tout d’une double licence même si elle n’est pas encore reconnue en tant que telle par l’Etat.

 

Quelles matières sont précisément enseignées au sein de cette formation ?

 

L’étudiant de la licence Parcours Europe reçoit donc un “double enseignement” : celui de sa spécialité et celui du tronc commun du Parcours Europe.

Les matières concernées par ce tronc commun sont très variées : histoire de la construction européenne, droit institutionnel européen, sciences politiques (étude comparée des différents gouvernements des Etats membres de l’UE), analyse du système économique européen…

Certaines sont enseignées en anglais, comme “EU and the islamic world” ou “Substantive law of the EU” (il faut compter environ 2 matières de ce tronc commun enseignées en anglais pour chaque semestre).

En plus de ces matières assez théoriques, des cours plus pratiques où les étudiants sont davantages actifs sont proposés : “Compétences en art oratoire”, “Compétences en leadership”... Par exemple, un étudiant en Droit Parcours Europe aura des cours de Droit Privé ou de Droit Constitutionnel dans le cadre de sa licence de droit et suivra en plus, le soir le plus souvent, les matières enseignées dans le cadre du tronc commun du PE.

 

Une expérience à l’étranger est-elle possible ?

 

Oui, et elle est même depuis peu obligatoire !

En effet, chaque étudiant du PE doit passer le semestre 5 de sa licence (1er semestre de L3) à l’étranger, dans le cadre du programme d’échange universitaire Erasmus. Chacun des UFR qui compose le Parcours Europe a sa propre liste de destinations partenaires, ce qui nous permet d’être tous éparpillés aux quatre coins de l’Europe le temps de quelques mois !

 

Quelles opportunités en dehors des cours classiques sont ouvertes aux étudiants de ce cursus ?

 

Mis à part le semestre Erasmus à l’étranger précédemment évoqué, la licence Parcours Europe offre plusieurs “extras” à ses étudiants.

Nous devons tout d’abord effectué dans le cadre d’un projet tutoré, soit un stage en milieu professionnel d’un mois environ ou soit une émission de radio en partenariat avec “EuradioNantes”. Il est même possible de cumuler les deux pour les plus courageux !

Nous avons ensuite des cours moins “traditionnels” qui nous sont dispensés et qui nous permettent de développer des compétences en étant beaucoup moins passifs que lors d’un cours magistral.

Au cours de la L2, nous avons ainsi un cours s’intitulant “Compétences en Art Oratoire” afin d’améliorer notre aisance à l’oral devant un public, mais aussi un cours de “Compétences en Leadership” qui a pour but de prendre conscience de ses qualités et ainsi d’affirmer son estime de soi et sa confiance en soi.

Nous devons également valider un engagement associatif, quel qu’il soit, au cours de cette deuxième année.

Enfin, lors du dernier semestre de notre licence Parcours Europe arrive la fameuse simulation d’un conseil européen (voir question suivante).

Toutes ces opportunités que nous offrent la licence Parcours Europe, en dehors des cours plus classiques, nous permettent d’acquérir une expérience pratique et constituent des atouts indéniables pour la suite de nos études.

 

Qu’est-ce que la simulation du Parcours Europe ?

 

Il s’agit de simuler le temps d’une journée à l'Hôtel de Région à Nantes un conseil européen durant lequel chaque étudiant se voit attribuer un rôle précis.

Nous sommes ainsi amenés à endosser le costume du journaliste, du lobbyiste, du représentant d’une délégation nationale ou encore d’une institution européenne et à défendre nos intérêts, tout en cherchant à atteindre un consensus sur un sujet donné.

Par exemple, la simulation 2017 portait sur le thème de la “Cybersécurité en Europe”.

C’est une expérience unique qui nous permet de nous plonger dans le bain de la diplomatie et de la négociation le temps d’un jour.

Mais la simulation du Parcours Europe se prépare un certain temps en amont avec un cycle de conférences afin d’appréhender le sujet donné et également un week-end d’apprentissage des techniques de négociation.

Le slogan de ce temps fort de notre licence ? “Pour que Nantes soit le Bruxelles d’un jour !”.

 

Y-a-t-il un profil “type” de l’étudiant du Parcours Europe ?

 

Chaque PEsien est différent, c’est ce qui fait la richesse de notre cursus.

Toutes les filières du Lycée (ES - L - S) sont représentées, certains ont fait des classes européennes et d’autres non.

Il n’y a donc pas à proprement parler de prérequis pour intégrer le Parcours Europe. Un bon de niveau en langues vivantes est tout de même attendu, mais là encore pas de panique, tous les étudiants du PE ne sont pas bilingues…Une solide culture générale et une aisance à l’écrit comme à l’oral sont aussi des critères regardés lors de la phase de sélection. Il faut aussi témoigner d’une ouverture d’esprit et d’un intérêt pour les cultures étrangères, et bien sûr pour l’Europe d’un point de vue politique, économique, social…

 

Où se déroulent les cours ?

 

Nous assistons aux cours dans les différents UFR composants le PE (Fac de Droit, Fac d’Histoire et Fac de Langues) mais nous restons toujours sur le campus Tertre. Ainsi dans une même journée, nous pouvons être amenés à avoir un cours d’anglais en Fac de Langues le matin, puis à suivre les cours de notre spécialité au sein de l’UFR correspondant durant la journée et enfin le soir de nouveau changer de Fac pour assister au cours du Parcours Europe.

 

La licence Parcours Europe est-elle comparable à une classe préparatoire ou à un IEP ?

 

Tout d’abord, il est important de différencier le Parcours Europe d’une classe préparatoire. Les étudiants du Parcours Europe ne sont pas en compétition entre eux puisque la licence ne débouche sur aucun concours particulier. L’état d’esprit est donc sensiblement différent, avec plus d’entraide et moins une logique de concurrence. Par rapport à la charge de travail, c’est aussi un peu différent.

Le rythme du Parcours Europe est vraiment variable, avec une charge de travail très importante en périodes de partiels (puisque l’on cumule à la fois les examens de notre composante mais aussi ceux des matières PE) et des moments plus “relâchés” où l’on se concentre plus sur la préparation de nos TD ou de dossiers à rendre sur le long terme. Même si c’est une formation exigeante où il faut fournir beaucoup de travail personnel, le rythme reste quand même moins soutenu par rapport à celui d’une classe prépa.

Par rapport à un IEP, la différence se fait sur la spécialité qu’acquiert chaque étudiant du Parcours Europe à l’issue de sa licence. En effet alors qu’un IEP reste une formation très généraliste, le Parcours Europe permet à ses étudiants de se spécialiser dans un domaine précis (Droit, Histoire ou Langues) tout en bénéficiant de l’apport de connaissances très large du tronc commun du Parcours Europe.

 

Quelle est la répartition au niveau du nombre d’élèves de chaque composante ? Et la répartition garçons / filles ?

 

Même si cela dépend des années et des promotions, c’est généralement les étudiants de la licence Droit PE qui sont les plus nombreux, suivis des historiens et des linguistes.

Concernant la répartition garçons / filles, là encore c’est assez variable et dépend de la sélection, mais les filles sont très souvent largement majoritaires. Ainsi si on prend une promotion de 50 étudiants de la licence Parcours Europe, il faut compter entre 10 et 15 garçons pour une quarantaine de filles.

 

Quel est le niveau de langues requis ?

 

Le niveau de langues varie d’un étudiant à l’autre mais dans l’ensemble, les étudiants du Parcours Europe sont plutôt à l’aise en anglais (niveau B2 pour pratiquement tout le monde). La validation du TOEIC est par ailleurs demandée pour partir en Erasmus, nous le passons généralement en cours de L2.

Pour la deuxième langue vivante (espagnol / allemand), le niveau est assez moyen (pas d’attentes beaucoup plus élevées qu’au Lycée), mais il y a aussi la possibilité de commencer l’italien en niveau débutant.

 

Nos réseaux